Categories Communiqué de presse, Europe et Russie

L’UE doit suspendre les négociations d’adhésion du Monténégro jusqu’à ce qu’il cesse de militariser la Sinjajevina

Un mouvement civil au niveau mondial demande à l’UE de suspendre les négociations d’adhésion avec le Monténégro jusqu’à ce qu’il cesse de militariser Sinjajevina.

Communiqué de presse Par la Campagne Save Sinjajevina (Association Save Sinjajevina, Land Rights Now, International Land Coalition,
Oxfam, Rights and Resources Initiative, Consortium APAC et Common Lands Network)

  • Sinjajevina sont les plus grands pâturages de montagne des Balkans, une réserve de biosphère de l’UNESCO, et un écosystème vital pour l’Europe, avec plus de 22 000 personnes vivant dans la région.
  • Garantir les droits fonciers des populations pastorales traditionnels et consulter les communautés locales pour créer une aire protégée communautaire à Sinjajevina.
  • L’Union européenne devrait demander la suppression du terrain d’entraînement militaire à Sinjajevina comme condition préalable à l’adhésion du Monténégro à l’UE.
  • Des dizaines d’ONG et de scientifiques ont lancé une campagne européenne (#missionPOSSIBLE) et une pétition Avaaz pour appuyer cette demande.

 

Des groupes locaux et internationaux de défense de l’environnement et des droits des communautés locales ont demandé au gouvernement du Monténégro et à l’Union européenne d’abandonner le projet de militarisation des pâturages des hauts plateaux de Sinjajevina, déclarant que le Monténégro et l’Union européenne devraient écouter les communautés pastorales de la région.

Au cœur du Monténégro, la chaîne de montagnes Sinjajevina-Durmitor est entourée de petites villes et hameaux qui regroupent en tout plus de 22 000 habitants. Elle fait partie de la réserve de biosphère de l’UNESCO du bassin de la rivière Tara, et est bordée par deux sites du patrimoine mondial reconnus par l’UNESCO, ce qui est le résultat et l’héritage des activités de la société pastorale menées depuis des millénaires et toujours en cours actuellement. Cette zone représente en effet un véritable exemple de développement durable et de résilience culturelle, pour l’Europe et le monde entier qui est de plus en plus rare.

sinjajevina

Katun Okrugljak, Sinjajevina, en 2019. Photo © Nikola Lucic

Les récentes mesures prises par le gouvernement du Monténégro pour convertir une grande partie de ce territoire traditionnellement pastoral et unique en un terrain d’entraînement militaire ont amené les communautés locales, la société civile, des ONG et des académiques, à organiser la défense de ces pâturages et cultures de grande valeur, afin d’établir une aire protégée co-désignée et co-gouvernée par les communautés locales.

Plusieurs groupes locaux et internationaux ont publié des déclarations de solidarité avec les populations locales, afin de protéger Sinjajevina. C’est notamment le cas du Consortium APAC (voir publication) et de Land Rights Now, qui a lancé en août 2020 un manifeste soutenu par près de 100 ONG locales et internationales. Dans ce manifeste, l’association locale Save Sinjajevina souligne que le Monténégro veut faire partie de l’Union européenne, et que pour cela, il doit respecter et protéger les valeurs européennes, notamment le « Nouveau Pacte Vert » (New Green Deal) dont s’est doté l’UE et la stratégie sur la biodiversité adoptée ce 2020. Les groupes de la société civile locale ont également déclaré que l’actuel projet de militarisation de la région est en contradiction directe avec la recommandation d’une étude cofinancée par l’UE en 2018, et qui prévoyait la création d’une aire protégée à Sinjajevina en 2020. Avec ses appuis au sein de l’UE, l’association Save Sinjajevina a également lancé une pétition Avaaz adressée à Olivér Várhelyi, commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, pour demander à l’Union européenne d’inclure la fermeture du terrain d’entraînement militaire de Sinjajevina et l’ouverture de consultations auprès des communautés locales pour créer une aire protégée par et pour les communautés, comme conditions préalables à l’adhésion du Monténégro à l’UE.

 

L’association Save Sinjajevina affirme que depuis de nombreuses générations, les quartiers pastoraux saisonniers des hauts plateaux (katuns), situés sur le territoire de Sinjajevina, appartiennent à huit grands groupes tribaux. Chaque groupe possède ses propres règles de gouvernance du territoire, et celles-ci établissent les temporalités d’accès aux pâturages, ainsi que les moyens de les utiliser pour assurer leur conservation et leur utilisation durable, garantissant ainsi la préservation de leurs moyens de subsistance et de leurs cultures millénaires.

L’association Save Sinjajevina a également déclaré qu’outre la perte d’accès aux pâturages traditionnels, elle craint que la militarisation de la région n’entraîne des risques physiques, des pertes humaines, la pollution de l’air, des dommages aux cultures et aux animaux, une perte de la valeur économique de leur production, une perte de moyens de subsistance, une perte de la faune et de l’agrobiodiversité, et une réduction de la connectivité écologique et hydrologique. Plus de vingt mille personnes et entreprises de la région seront ainsi profondément affectées, tant sur le plan social et qu’économique.

Décrivant la situation actuelle comme une crise en constante évolution dans les territoires de vie de Sinjajevina, le Consortium APAC, une des ONG signataires de la pétition AVAAZ, a appelé le gouvernement du Monténégro à mettre fin à toutes les activités de construction liées au champ militaire dans la région de Sinjajevina, zone critique tant sur le plan environnemental que culturel. Le Consortium APAC déclare également que le gouvernement du Monténégro prévoit d’occuper des terres privées et communes sur Sinjajevina, où ils ont déjà commencé à être utilisés comme champ de tir d’artillerie militaire, menaçant les communautés pastorales qui y étaient encore présentes au moment où le terrain militaire a été inauguré en 2019.

Pour sa part, la coalition Land Rights Now a déclaré que sauver Sinjajevina est une cause d’importance mondiale, qui ne concerne pas seulement les Monténégrins. Elle s’est dite très préoccupée par les récents développements, notamment depuis que de grandes zones de pâturages sont devenues inaccessibles, dangereuses et menaçantes pour la population locale, en raison des projets de création d’un terrain d’entraînement militaire. La coalition a exhorté les gouvernements et les autres acteurs au pouvoir, à agir pour garantir les droits des communautés locales sur leurs pâturages traditionnels.

Les membres du mouvement Land Rights Now, dont l’International Land Coalition, Oxfam et Rights and Resources Initiative, ont déclaré que ce sont les tribus d’éleveurs de Sinjajevina qui devraient toujours avoir le dernier mot en ce qui concerne leurs territoires des hauts plateaux.

 


Lien vers la pétition d’Avaaz (en français) : http://bit.ly/SOS-SinjajevinaFR

Plus d’informations sur www.kukumiku.com/proyectos/save-sinjajevina/ , www.sinjajevina.org , https://www.facebook.com/sacuvajmosinjajevinu et sur #missionPOSSIBLE sur les médias sociaux.


NOTE AUX MÉDIAS

Des experts et des dirigeants de communautés locales sont disponibles pour réaliser des interviews.

Contactez Samra Martinovic en anglais ou serbe: samricamala@gmail.com +38267386418. Des images sont également disponibles sur demande.

 

CONTACTS AVEC LES MÉDIAS

Pour les demandes de renseignements des médias du Monténégro et des Balkans en anglais ou en serbe
Milan SEKULOVIC
Secrétaire général, l’association Save Sinjajevina

Contact
 

Pour les médias européens et internationaux en langue anglaise
Fionuala Cregan
Campaigns Coordinator, Land Rights Now

Contact
 

Pour les médias européens et internationaux en langue allemande
Sabine PALLAS
Partnerships Officer, International Land Coalition

Contact

Pour les médias européens et internationaux en langue française et espagnole,
et pour des informations scientifiques sur Sinjajevina en anglais, français et espagnol

Pablo DOMINGUEZ
Chargé de Recherche en anthropologie environnementale au CNRS (France)
Laboratoire Géographie de l’Environnement (GEODE), CNRS / Université de Toulouse 2

Contact

 

 

Image en vedette: Sinjajevina, Monténégro. Photo © Wake Up Films