De nombreuses APAC dans le monde sont menacées… mais elles bénéficient également d’opportunités. La première étape d’une réponse efficace consiste en l’identification claire de ces menaces et opportunités, et en l’évaluation de leur nature, échelle et importance. Ceci requiert une communication interne forte et attentive, ainsi qu’une bonne coordination entre les différents groupes ou communautés affectés. Toutes les parties concernées devront évaluer la situation en profondeur. Résister aux menaces et saisir les opportunités peut être réalisé par chaque communauté avec ou sans le soutien des autres communautés et organisations. Les réponses possibles à ces menaces peuvent consister en la réaffirmation et la compilation de protocoles communautaires bio-culturels, en l’organisation et le développement de liens avec des alliés pour construire un soutien massif, en l’impulsion d’initiatives spécifiques et/ou en la sollicitation de soutiens financiers et d’autre nature pour mener à bien ces dernières.

Protocole communautaire bio-culturel : une boîte à outils pour facilitateur
L’objectif d’un protocole communautaire bio-culturel est de soutenir les communautés afin de sécuriser leurs droits et responsabilités et de renforcer leurs façons de vivre coutumières ainsi que leur gouvernance de territoires et aires. Il est d’abord dirigé vers les facilitateurs des communautés elles-mêmes ou des organisations supportrices avec lesquelles les communautés entretiennent des relations positives de long terme. Les protocoles communautaires bio-culturels : une boîte à outil pour facilitateur est disponible en ligne, sur le site web de Natural Justice, membre du Consortium APAC.


En savoir plus avec la publication : Les APAC se renforcent – démarche possible et références disponibles pour les communautés locales et les peuples autochtones gardiens d’APAC – Module 4.