Categories Afrique, Afrique de l'Ouest, GSI, Monde, Organisations catalytiques et réseaux nationaux d’APAC, Sénégal

Kabeka part à la découverte des APAC au Sénégal !

L’Association KABEKA (KAmalor BE KAfankante — « Se concerter pour se prémunir ») est reconnue légalement en tant qu’association depuis le 3 Décembre 2012. Il est possible de télécharger le compte rendu de la création de KABEKA ici !

KABEKA a été créée pour promouvoir des formes appropriées de reconnaissance, de renforcement et de soutien mutuel aux aires et aux territoires du patrimoine autochtone et communautaire (APAC) en Casamance, au Sénégal. Depuis sa naissance, elle organise des rencontres pour renforcer son fonctionnement et poursuivre son objectif général, tels que des réunions de communication sociale autour du thème des APAC en Casamance ou des rencontres avec les administrations territoriales de Casamance.

En 2016, KABEKA a bénéficié d’une offre de service pour la mise en œuvre de l’initiative de Soutien stratégique APAC du pays, diffusés par le Programme des Petites Subventions (PPS) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans le cadre de l’Initiative de Soutien Mondial aux APAC (GSI). Dans le cadre de cet appui, elle est en train d’identifier – dans les cinq principales zones agro-écologiques du pays – des communautés qui  pourraient reconnaître leur fonctionnement dans les caractéristiques des APAC. Il s’agit de « découvrir » ces communautés, les contacter, les aider à voir si elles ont la volonté et la capacité de prendre en main la gouvernance et la gestion de leurs APAC et de se relier dans un réseau national pour promouvoir la reconnaissance et l’appui approprié à toutes les APAC du pays. Cinq ateliers régionaux auront lieu, ainsi qu’un sixième au niveau national et  cinq processus d’appui au processus d’auto-renforcement à cinq APAC identifiées en tant qu’emblématiques au Sénégal.

Grâce à KABEKA, les communautés prennent conscience de la possibilité de déclarer leurs APAC et de les voir reconnaitre. Elles ont ainsi l’espoir de pouvoir être soutenues pour défendre leurs territoires contre « l’accès libre » qui prévaut partout au Sénégal aujourd’hui, et pour leur recherche de reconnaissance légale par l’État sénégalais. À ce propos, lorsque KABEKA a réalisé ses premières visites dans les zones écologiques du pays elle a déjà soulevé beaucoup d’espoir parmi des communautés qui ont des territoires et des aires qu’elles voudraient mieux conserver et protéger.   Dans ce sens le Consortium APAC parle d’« APAC désirées » et possibles.  En résumé, l’association KABEKA agit pour un renforcement des capacités des communautés en matière de gouvernance et gestion des APAC et elle a en charge la création d’un réseau d’APAC.  Ceci se passera dans un premier temps au Sénégal mais on espère l’étendre bientôt dans d’autres pays en Afrique de l’Ouest.

Salatou Sambou, Coordinateur pour les écosystèmes marins et côtiers en Afrique de l’ouest