Categories Bulletin flash, Evénements, Evénements nationaux, Événements organisés ou co-organisés par le Consortium, GSI, Madagascar, Organisations catalytiques et réseaux nationaux d’APAC

A Madagascar, les Fokonolona sécurisent leur terroir, leur culture et leur biodiversité

Par Toky Ravololomanana, de Tafo Mihaavo, Membre du Consortium APAC

Depuis 2012, le mouvement pour la reconnaissance et le soutien aux APAC à Madagascar a pris un nouvel élan avec la création de TAFO MIHAAVO, un réseau des communautés gestionnaires de ressources naturelles regroupant plus de 500 Fokonolona (qui sont les communautés gardiennes des APAC dans le pays) et associations membres. En parallèle, des institutions et des individus convaincus par la cause environnementale se sont ralliés et ont formé une alliance dénommée FANONGA pour soutenir TAFO MIHAAVO. Ce dernier est devenu un acteur incontournable dans les processus liés à la gestion durable des ressources naturelles à Madagascar.

Actuellement, 14 Fokonolona, d’APAC emblématiques, réparties dans 5 régions de Madagascar ont été identifiées et ont formellement exprimé leur volonté d’adhérer au mouvement mondial d’ APAC à travers leur Consentement Libre Informé et Préalable. Chaque communauté a actuellement désigné une ou deux personnes de confiance parmi leurs membres pour assurer la facilitation et la communication avec les autres acteurs dont ceux du projet de soutien stratégique aux APAC de l’Initiative de Soutien Mondial aux APAC (ICCA-GSI). Dans le cadre de cette initiative, un groupe de 7 experts nationaux en différents thèmes ont formé le Groupe de Conseils Techniques (ou TAG en anglais : Technical Advisor Group) des APAC à Madagascar. Ainsi, les communautés des 14 APAC emblématiques, TAFO MIHAAVO, le l’organisation catalytique nationale (l’ONG Ravintsara), le TAG, les Fanonga et le Programme de Microfinancements du Fond Mondial pour l’Environnement (GEF-SGP) joignent leurs efforts pour atteindre les objectifs suivants: l’autonomie et la reconnaissance appropriée des APAC à Madagascar.

Amboboka, une APAC dans la région Sud-ouest de Madagascar, est caractérisée par la source intarissable Amboboka, qui irrigue la plaine de Milenaka sur plus de 700 ha et une forêt naturelle de 2 400 ha de superficie et qui alimente en eau cinq communes rurales.

Les Fokonolona ont commencé à planifier leur Processus de Renforcement Autonome (PRA) respectif. Dix Fokonolona, sur les quatorze, ont soumis une demande de soutien financier auprès du Comité National de Pilotage de GEF SGP. Neuf ont obtenu des engagements de financement pour 24 mois. Chaque Fokonolona a prévu dans ses actions la mise en place d’une Aire Protégée Communautaire (APC).

La création d’une Aire Protégée Communautaire est encadrée par la législation sur les aires protégées (le Code des Aires Protégées – COAP). Dans le cadre de l’élaboration d’une nouvelle loi sur la reconnaissance des Fokonolona à Madagascar, un plaidoyer est entrepris pour y intégrer, outre les dispositions propres aux ressources naturelles, des dispositions relatives à la culture et aux biens communs.

Au niveau national, des échanges entre les Fokonolona emblématiques et les autres membres de TAFO MIHAAVO, issus des 22 régions de Madagascar ont eu lieu au mois de mai 2018 à Fianarantsoa (au Sud de l’île). Cette rencontre nationale a permis de faire des échanges sur les valeurs propres aux Fokonolona Malagasy et de réfléchir ensemble aux nouveaux défis à relever.

Dans le cadre de la collaboration internationale, les 14 APAC ont reçu une formation sur le processus PRA au mois de juillet 2018, par le Co-coordinateur pour l’Afrique du- Consortium APAC, Mr Christian Chatelain. Cette formation a permis aux facilitateurs des APAC de lancer des séances de réflexion sur leur PRA avec le Fokonolona de leur terroir respectif.

Les participants à la formation sur le processus de renforcement autonome des APAC le 27 et 28 juillet 2018 assurée par le Co-coordonnateur pour l’Afrique du Consortium APAC

Au mois de septembre 2018, une collaboration entre TAFO MIHAAVO, les 14 APAC emblématiques, le NCO, le TAG, quelques Fanonga et le PNI (Partnership Network International – Droits de l’Homme et Développement) a été facilité par GEF SGP.

Représenté par sa présidente Mme Isabelle Bourgeois, le PNI est une ONG internationale basée à Genève. Elle a été fondée en 2014 afin de promouvoir les Droits de l’Homme et le développement durable par le renforcement des capacités, le parrainage de projets, et le plaidoyer international pour transmettre auprès de l’Organisation des Nations Unies les préoccupations des plus vulnérables.

Ainsi, une formation sur les Droits de l’Homme a été donnée aux représentants des Fokonolona, aux Fanonga, et au Ministère de l’environnement. A la fin de la formation, les 14 Fokonolona ont lancé un appel urgent pour la reconnaissance des droits des Fokonolona au gouvernement par voie médiatique (journaux, télévision) notamment pour les Fokonolona victimes d’accaparement de terre. Trois APAC emblématiques dont Ile Sakatia et Andranomandevy de la région de Diana (au nord de Madagascar), Angoja de la région Alaotra Mangoro en sont victimes.

Les participants à formation sur les Droits de l’Homme

Les représentants des Fokonolna au cours de la conférence de presse

Actuellement, nous sommes en cours de préparation du processus pour la catégorisation des APAC emblématiques en tant qu’APC à Madagascar. Des séries de réflexions et de rencontres avec différents acteurs sont en cours tant au niveau local qu’au niveau national avec les nouveaux membres du gouvernement actuel. Les 14 APAC emblématiques sont les précurseures de cela, ce qui profitera à terme aux autres membres de TAFO MIHAAVO dans une optique de capitalisation de l’expérience.

Crédit des photos: ONG RAVINTSARA – NCO