Categories Afrique, Nouvelles, République Démocratique du Congo

Atelier sur les APAC et le cadre de biodiversité post-2020 organisé en RD Congo

Soutien du Consortium APAC au renforcement de capacités des organisations des peuples autochtones et de la société civile.

Par Joseph Itongwa Mukumo, Coordinateur régional du Consortium APAC
pour les écosystèmes forestiers d’Afrique centrale

L’Alliance nationale d’appui et de promotion des Aires du Patrimoine Autochtone et Communautaire ANAPAC-RDC, réseau national du Consortium APAC en République démocratique du Congo, avec l’appui technique et financier du Consortium APAC et de la RFN a tenu, du 02 au 04 novembre 2020, au Centre culturel catholique de BOBOTO à Kinshasa, un atelier de renforcement de capacités sur les mécanismes de la Convention sur la Biodiversité en faveur des organisations des peuples autochtones et de la société civile (OSC). L’atelier fait suite à celui qui a été tenu en septembre 2020 et qui a abouti à la mise en place d’un cadre de concertation des organisations de la société civile sur le suivi des politiques nationales, sous régionales et internationales relatives à la biodiversité. L’ANAPAC-RDC assure le secrétariat technique de ce cadre de concertation et conduit la mise en œuvre des activités ressorties de la feuille de route notamment:

  • Organiser des réunions techniques mensuelles sur l’analyse du cadre mondial post 2020 et les modalités de formulation et de soumission des recommandations de la société civile à l’Etat Congolais,
  • Organiser des réunions techniques d’harmonisation avec le gouvernement (Points Focaux biodiversité et autres) sur les recommandations formulées par les OSC quant aux droits des PAsCLs relatifs au cadre mondial post 2020 et à la mise en œuvre de la CDB,
  • Mener une étude sur les stratégies d’engagements des peuples autochtones pour la Diversité biologique dans les Aires protégées et organiser un atelier pour sa validation,
  • Organiser un atelier national et des ateliers provinciaux de réflexion et sensibilisation sur le lien entre la gestion de la biodiversité, les aires protégées et les droits des PAsCLs riverains des Aires protégées,
  • Identifier, documenter et vulgariser les outils/pratiques utilisés ainsi que les savoirs ou connaissances détenus par les peuples autochtones et les communautés locales pour le maintien de la biodiversité
  • Tenir des réunions périodiques stratégiques avec le gouvernement, les OSC et les partenaires techniques et financiers sur la participation et les contributions techniques des OSC aux événements internationaux et régionaux relatifs à la biodiversité,
  • Mener une étude d’état des lieux de la biodiversité dans les APAC et organiser un atelier national et 6 ateliers en Provinces pour échanger avec les responsables de différents secteurs sur l’état des lieux de la biodiversité dans les milieux autochtones et communautaires en RDC.
DRC APAC 1

L’atelier de renforcement des capacités a réuni 56 personnes dont 12 Femmes, 38 hommes et 14 représentants des peuples autochtones Pygmées.

L’atelier de renforcement des capacités a réuni 56 personnes dont 12 Femmes, 38 hommes et 14 représentants des peuples autochtones Pygmées. Notons la présence aussi des chercheurs et scientifiques des différents instituts académiques, les médias et des représentants du ministère de l’environnement et du développement durable qui avaient aussi pris part à cet atelier en y assurant la formation. Le Secrétaire Général à l’Environnement et Développement durable a ouvert ces assises au nom du Ministre national de l’Environnement.

Les participants ont été mis à niveau sur la convention sur la biodiversité et en ont amélioré leur compréhension car la plupart d’entre eux n’avaient pas suffisamment d’informations. Ils ont également été édifiés sur les protocoles de Nagoya relatif au Partage des bénéfices découlant de l’exploitation des ressources génétiques, au protocole de Nagoya Kwalalumpu et à celui de Cartagena sur les organismes génétiquement modifiés. Pour les participants, cela a été l’occasion de comprendre la mise en œuvre de la convention au niveau national à travers divers outils dont la Stratégie et Plan d’actions Nationaux sur la Biodiversité.

Les présentations sur les résultats actuels du processus national de promotion et renforcement des APAC et sur le Cadre mondial post 2020 de la Biodiversité ont été des éléments centraux d’analyse et d’échanges au cours de cet atelier.

Les participants ont pu donner des observations et des recommandations sur les objectifs et les indicateurs du Draft du cadre mondial post 2020 de la Biodiversité. Ils se sont engagés à poursuivre les réunions techniques d’analyse du cadre post2020 de la Biodiversité et à produire des positions. Ils ont ainsi émis le vœu d’être soutenus techniquement par l’expertise des partenaires (dont le Consortium APAC) qui suivent le processus des politiques au niveau international.

Photo en vedette : L’atelier a eu lieu au Centre culturel catholique de BOBOTO à Kinshasa du 02 au 04 novembre 2020.