Un groupe, une communauté importante de soutien et d’action peut défendre les APAC et promouvoir leur émergence dans n’importe quel pays. La communication, la négociation et la promotion ont plus de chance de succès si elles sont soutenues par un réseau bien organisé et coordonné.

Types de réseaux APAC

Il existe plusieurs façons d’organiser un réseau qui peut bénéficier aux communautés seules tout comme aux causes et objectifs des APAC en général. Le type de réseau le plus simple est le « groupe de travail », dans lequel les représentants des APAC, les organisations sympathisantes et les militants et experts, sont réunis de façon plus ou moins formelle pour partager des idées et services et travailler sur des questions communes. Certaines communautés locales gardiennes d’APAC trouvent également judicieux de créer une organisation formelle de « deuxième niveau », c’est-à-dire, une fédération qui représente leurs intérêts communs. Ce modèle permet aux APAC de collectiviser leurs ressources et d’avoir un organe de représentation formelle en interactions avec d’autres acteurs, tels que les gouvernements régionaux ou nationaux. Un autre moyen de créer un réseau est de construire une coalition ou une plateforme. Ce moyen peut être particulièrement utile pour des enjeux urgents spécifiques (tels qu’une imminente appropriation illicite de terres, ou la reconnaissance de droits collectifs). La nature et l’urgence des enjeux ainsi que le contexte spécifique nourriront les différentes solutions suggérées par le réseau.

Où commencer ?

Un moyen efficace de promouvoir et soutenir un réseau d’APAC est de réunir quelques contacts (normalement, les représentants des communautés APAC ou d’APAC potentielles) et de proposer une rencontre. Celle-ci offre une occasion d’écouter les besoins et idées des uns et des autres et d’établir un cadre commun. Une fois les priorités initiales et les activités possibles/désirables identifiées, les communautés APAC et leurs partenaires ont l’opportunité de s’accorder sur si oui ou non elles désirent continuer leurs échanges et contribuer au bien commun et de quelle façon. Il est important de souligner qu’un réseau doit émerger de nécessités ressenties et ce, depuis la base. Inciter à la création d’un réseau dans le sens contraire, lorsque c’est imposé par les autorités, n’est pas pertinent et est destiné à l’échec.

Réseaux nationaux d’APAC associés au Consortium

Pays Nom du réseau Type de réseau Contact
Afrique – Bénin Consortium APAC du Bénin Fédération
Afrique – Burkina Faso Fédération Nationale d’APAC (FENAPAC)
Cherchant à établir une base de donnée nationale
Fédération
Afrique -République Démocratique du Congo Alliance Nationale d’Appui et de promotion des Aires du Patrimoine Autochtone et Communautaire en République Démocratique du Congo – ANAPAC-RDC Fédération
Africa – Guinea Informal network
Africa – Kenya Kenya ICCA Network
Afrique – Madagascar Tafo Mihaavo et MIHARI Fédérations
Asie – Philippines Bukluran ng mga Pamayanang Nangangalaga sa Kalikasan – Bukluran Inc. Fédération
Asie – Indonésie Groupe de travail sur les APAC en Indonésié – WGII – Les membres incluent : Alliance des Peuples Autochtones d’Indonésie (AMAN), BRWA, HuMa, JKPP, KIARA, NTFP-EP, PUSAKA, Sawit Watch, WHALI et WWF Indonésie Groupe de travail
Asie – Vietnam Groupe national d’apprentissage sur les APAC au Vietnam — Les membres incluent : Réconciliation Peuple et Nature (Pan Nature), Le département de la Conservation de la Nature (DONC),l’administration Forestière du Viet Nam (VNFOREST), Faune et Flore International (FFI), le centre pour le développement durable en milieu montagneux (CSDM), Centre de recherche pour les forêts et milieux humides (FORWET) Groupe de travail
Asie – Taiwan, province de Chine L’Union des Territoires Conservés par les Autochtones de Taiwan – TICTU Fédération
Asie – Chine le groupe de travail sur les APAC de Chine –
Le groupe de travail est composé de sept Membres d’Honneur d’APAC en Chine, et de représentants de deux membres : le Centre de Conservation Shan shui et l’Association pour la conservation et la recherche sur la biodiversité de Guangxi (BRC), et est largement soutenu par GEF SGP China.
Groupe de travail
Asie – Népal Réseau d’APAC du Népal Association (non-officielle)
Asie – Iran UNINOMAD et UNICAMEL Fédérations
Europe – Espagne Iniciativa Comunales Association (non-officielle)
Latin America – Guatemala Consortium APAC du Guatemala Fédération
Latin America – Colombia Réseaux d’APAC de Colombie Réseau
Amérique Latine – Bolivie Consortium APAC Bolivia Groupe de travail
Amérique Latine – Mexico ICCA network – Rather informal, but active in exchanges and attempting fundraising among territorios comunitarios autonomos Groupe de travail
Amérique Latine – Chili Coordinadora Willi Lafken Wichan (meaning williche-mapuche communities in defence of the sea) — including organisations united to defend their coastal and marine conserved areas. It meets to carry out punctual analyses of legislation and develop policy advocacy Coalition?