Une communication efficace, aussi bien interne qu’externe, est un élément puissant du processus d’auto-renforcement des APAC individuelles et des APAC en général. Décrire, documenter et communiquer sur les APAC sont des outils puissants, tant en termes de processus que de résultats.

Apprendre à communiquer
Tout d’abord, il est fondamental pour la communauté d’identifier les raisons pour lesquelles elle cherche à communiquer. D’une part, ce peut être afin de renforcer la prise de conscience, en interne, des valeurs, visions, principes et règles, propres à la communauté, afin de promouvoir l’apprentissage et la continuité au bénéfice des plus jeunes générations. D’autre part, les communautés gardiennes d’APAC peuvent souhaiter informer des tiers de leur présence, leurs actions, leurs droits et responsabilités coutumiers et légaux. Cela peut être particulièrement important à l’heure où la communauté a besoin de se protéger elle-même de dangers externes (une exploitation minière et d’autres industries préjudiciables à l’environnement, des décisions politiques qui menacent l’environnement, etc…)

Dans un second temps, la communication nécessite que la communauté soit claire sur sa position. Ce travail préliminaire essentiel renforce souvent la communauté elle-même, puisque cela peut être l’opportunité de refléter ses valeurs et relations avec le reste du monde et avec des personnes au sein de la communauté, qui ne sont peut-être pas encore conscients de leurs propres traditions, comme pourraient l’être les plus jeunes.

Dans un troisième temps, une fois la position de la communauté bien définie, il est nécessaire de clarifier ses objectifs. Les communautés gardiennes de l’APAC peuvent désirer être mieux reconnues, supportées et respectées. Elles peuvent également chercher à tendre la main à d’autres communautés, pour les informer, les inspirer, mais également pour les écouter, et peut-être découvrir des similarités dans leurs pratiques, et enfin, pour collaborer avec elles en visant une meilleure résilience et sécurité pour elles ou toutes APAC confondues. Un autre objectif peut résider dans l’information au public en général, quant aux valeurs de l’APAC, et/ou la recherche d’un soutien externe en cas de crise. En effet, la communauté elle-même doit être en mesure de décider des informations qu’elle partage dans de tels cas. Définir une position et des objectifs de communication génère de la transparence, une responsabilisation, une légitimité et voix – tous constituant les éléments d’une bonne gouvernance.

Dans un dernier temps, la communication nécessite la sélection réfléchie des moyens de communication ainsi que la planification d’une stratégie de communication, selon la position de la communauté, de sa réalité, de ses capacités techniques, et du public auquel elle cherche à s’adresser. Ceci peut être un effort ponctuel, qui dure un temps déterminé, avec éventuellement une fin concrète, comme peut l’être par exemple la réalisation d’un reportage vidéo ; mais une autre stratégie (généralement complémentaire) consiste à mettre en place un effort de plus long terme, continu, tel que la décision d’utiliser des réseaux sociaux. Bien que les deux approches peuvent impliquer la recherche d’un soutien externe afin d’apprendre à utiliser ces outils au mieux, les deux offrent des opportunités pour renforcer la durabilité des APAC et leur résilience.

Ici, veuillez trouver quelques exemples d’outils de communication, dans une liste non-exhaustive :