Categories Bénin, Bulletin flash, Burkina Faso, Evénements, Événements organisés ou co-organisés par le Consortium, Evénements Régionaux, Événements régionaux d’échange de connaissances et de renforcement des capacités

Echanges sur les APAC : Une Délégation de Communautés Locales Burkinabè Rend Visite à Ses Pairs au Bénin

Par Alexis Kaboré, Coordinateur du Consortium APAC pour la région du Sahel et Marcel Koadima, assistant technique à NATUDEV, Membre du Consortium APAC.

Créée en 2017, l’association nationale des APAC du Burkina Faso (ASAPAC-BF) est le réseau national des APAC au Burkina Faso. Elle a effectué, avec le soutien de NATUDEV et du PMF/FEM, un voyage d’échanges auprès des communautés gardiennes d’APAC en République du Bénin.

Ainsi, trois représentants d’APAC-territoires de vie du Burkina, accompagnés du référent APAC au sein de l’équipe de NATUDEV, ont rendu visite aux trois ONG Membres du Consortium mondial APAC au Bénin (AMAF-Bénin, CREDI-ONG et GRABE-Bénin), du 14 au 19 octobre 2019.

La délégation burkinabé était composée d’un représentant du village de Sadpenga (région de l’Est), dont l’APAC est une forêt communautaire de conservation de la faune (Zovic), d’un représentant du village de Saro (région du Centre-Sud) qui protège également une Zovic et d’un représentant du village de Kalwaka (région du Centre-Ouest), qui possède un réseau de bois sacrés.

La visite a consisté en une série de rencontres d’échanges et de visites d’APAC, auprès des trois ONG Membres du Consortium au Bénin ainsi que des communautés villageoises qu’elles accompagnent dans le renforcement de la gouvernance de leur APAC.

1. Echanges avec l’ONG AMAF-Bénin

Ils ont surtout porté sur les activités menées par les communautés locales partenaires d’AMAF-Bénin dans la promotion des APAC, en collaboration avec la Coordination nationale du PMF/FEM au Bénin. Ces activités se concentrent sur trois APAC-territoires de vie emblématiques : la forêt sacrée de « Bame-Zoun » qui s’étend sur 47 hectares ; celle de «Oro-Zoun» qui s’étend sur 2 hectares ; et celle de « Tedo-Zoun» qui s’étend sur 14 hectares.

Avec l’ONG AMAF-Bénin, les villages tiennent des rencontres internes d’auto-évaluation du niveau de conservation de chaque APAC selon les catégories définies par le Consortium mondial des APAC : APAC définie, désirée ou menacée.

Par ailleurs, pour chaque APAC, les règles locales de gouvernance ont été revisitées à la lumière des textes législatifs du Bénin et en accord avec le concept d’APAC. Les règles définitives, entérinées sous forme d’arrêtés communaux, ont été expliquées auprès des populations concernées au cours d’assemblées générales de villages et de rencontres spécifiques en groupes restreints (autorités, jeunes, femmes, etc).

La finalité des textes communaux est avant tout la sécurisation foncière des APAC. A présent, l’attention est portée sur l’aménagement et la valorisation des sites. Par exemple, à l’intérieur de l’APAC de Tedo-Zoun, une clôture a été édifiée autour de l’autel sacrificiel pour protéger ce sanctuaire réservé aux initiés et un appatame (abri végétal) est en construction à l’entrée de la forêt pour abriter les femmes lors des rites sacrés.

La forêt sacrée Tedo-Zoun, située dans le village de Bowèlé, appartenant à la commune d’Allada, est caractérisée par une formation végétale relativement fermée de 14 hectares, à l’intérieur de laquelle réside un fétiche bien protégé. Les échanges avec les autorités coutumières gardiennes de cette APAC se sont déroulés à l’intérieur du site, à proximité du fétiche. Cet autel représente le fondateur du village de Bowèlé, en hommage duquel des cérémonies sacrificielles sont organisées chaque année au profit de la communauté pour la résolution des difficultés et problèmes socio-économiques communautaires et/ou individuels.

2. Echanges avec CREDI-ONG

Le séjour de la délégation du Burkina Faso auprès de CREDI-ONG Bénin a débuté par la participation à un atelier de présentation des APAC soutenues par cette ONG et l’évaluation par les pairs d’une de ces APAC, à savoir la forêt sacrée du village de Zannoudji, situé dans la commune de Zé.

La forêt est dénommée Zannouzoun et l’évaluation par les pairs est une condition de son inscription au registre mondial des APAC (Global ICCA Registry) et dans la Base de données mondiale des aires protégées (World Database on Protected Areas, WDPA). Le manuel renseignant sur la procédure et les avantages de ces inscriptions, élaboré par le Consortium mondial des APAC, a servi de guide à cet exercice. Les acteurs associés à l’évaluation par les pairs étaient : la chefferie coutumière de Zannoudji, l’association communautaire de gestion de l’APAC de Zannoudji, les organisations locales de la société civile, le service forestier local, la mairie de la commune de Zè, le Consortium APAC Bénin et les trois ONG Membres du Consortium mondial APAC au Bénin (AMAF-Bénin, GRABE-Bénin et CREDI-ONG).

Visite de la forêt sacrée « Tédozoun » du village de Bowèlé, commune d’Allada © NATUDEV

Cette rencontre fût également une belle opportunité d’échanger, et l’assistant technique de NATUDEV, membre de la délégation béninoise, proposa une présentation sur le Processus de Renforcement Autonome (PRA) des communautés locales dans la gouvernance de leurs APAC.

A l’issue de ces présentations, les participants béninois et burkinabé ont réalisé une visite guidée de la forêt communautaire en question, Zannouzoun. C’est au retour de cette visite de terrain que les différents acteurs ont procédé à la validation des informations fournises à l’unanimité, à travers la signature du procès-verbal tenant lieu de document attestant l’évaluation par les pairs de l’APAC de Zannouzoun (ou forêt de Zannoudji). Cela marqua l’adhésion de tous au projet d’inscription de l’APAC sur les registres de référence mondiale intéressant les APAC.

En marge de cet atelier, la délégation du Burkina Faso a échangé avec les premiers responsables du Consortium national des APAC au Bénin, lequel fût constitué en Août 2017 par 30 chefs coutumiers. Ces échanges ont porté sur l’organisation et le fonctionnement de leur structure respective, les enjeux actuels et les perspectives pour une mise en marche effective de la dynamique d’APAC à l’échelle de chaque pays et au niveau Ouest africain.

Le séjour auprès de CREDI-ONG s’est poursuivi le jeudi 17 octobre 2019 sur le terrain, à son antenne de Zinvié, située dans le village de Kpotomey de la commune de Abomey-Calavi. Il ressort de cette visite que CREDI-ONG conçoit et met en œuvre des initiatives originales et reproductibles pour un développement local intégré durable à travers des actions de protection de l’environnement, de promotion d’une aquaculture intégrée et de promotion d’une agriculture paysanne.

3. Echanges avec l’ONG GRABE –Bénin

La délégation s’est également rendue dans la ville d’Avrankou, où se trouve le siège de l’ONG GRABE-Bénin, point focal du Consortium mondial APAC au Bénin. A ce titre, elle collabore avec les deux autres ONG Membres du Consortium que sont AMAF-Bénin et CREDI-ONG.

Le programme d’actions de ce trio de la société civile béninoise comprend :

  • Le développement d’un centre de ressources sur les APAC dont le rôle est de collecter, documenter, archiver et diffuser des informations sur les APAC ;
  • La mise en place du Consortium national APAC du Bénin et l’élaboration du répertoire national des APAC ;
  • La généralisation de la mise en œuvre du programme « Graine Future » pour faciliter la transmission des connaissances entre générations et garantir la protection durable des APAC ;
  • Le dialogue avec les communautés ;
  • La promotion de la jurisprudence en matière de droit foncier ;
  • Le développement du mentorship ;
  • L’opérationnalisation du Fond d’Appui à l’Environnement et au Développement des initiatives génératrices de revenus (FAED) ;
  • La restauration de la biodiversité des forêts ;
  • La diffusion d’un rapport alternatif sur la situation des APAC au Bénin ;
  • La promotion des semences endogènes ;
  • Le développement d’un système d’alerte et de soutien aux APAC ;
  • La promotion et la défense des droits des peuples autochtones.

A l’issue des échanges, la délégation du Burkina Faso a été conduite sur le terrain pour la visite de deux sites d’APAC et leurs communautés gardiennes. Il s’agit de la forêt sacrée d’Oro-Zoun, du village de Lindja-Dangbo, et de la source d’eau sacrée de Zèkpon. De ces visites, il ressort que ces territoires de vie constituent de véritables symboles identitaires et que leurs communautés gardiènnes sont fières d’évoquer les liens forts qui les y relient et les bénéfices socio-culturels qu’elles en tirent (rites d’initiations, sacrifices préventifs et curatifs d’épidémies, procréation, etc.).

***

En somme, le séjour de la délégation du Burkina Faso en territoire béninois s’est effectué dans un cadre de découverte et d’apprentissage par les pairs en matière de conservation et de gestion communautaire des forêts.

Toutes les APAC visitées par la délégation sont des sites sacrés, riches en symboles identitaires, et qui apportent des biens, ainsi que la résolution de problèmes d’ordre socio-économiques et culturels aux communautés villageoises qui en prennent soin. Les trois ONG Membres du Consortium mondial APAC au Bénin soutiennent les communautés gardiennes d’APAC dans leur engagement particulier pour sécuriser et valoriser les forêts sacrées.

La délégation du Burkina Faso y a énormément appris et en a tiré beaucoup d’enseignements. Elle a notamment compris que le Bénin possède un fort potentiel en matière d’APAC, tant qualitatif que quantitatif. En témoigne la multiplicité des sites naturels communautaires qui émaillent le territoire, et auxquels les communautés locales s’identifient fièrement. La prochaine étape pour ces ONG est d’interpeller l’Etat et les partenaires techniques et financiers afin de soutenir les initiatives des populations locales dans la sécurisation et la valorisation de leurs sites, pour que celles-ci puissent gagner en autonomie.

Pour en savoir plus sur le mouvement des APAC au Bénin, vous pouvez lire l’article suivant:

Pour en savoir plus sur l’association nationale des APAC du Burkina Faso (ASAPAC-BF), vous pouvez lire les articles suivants:

Image de couverture: Participants à l’atelier d’évaluation par les pairs de la forêt sacrée « Zannouzoun » du village de Zannoudji, commune de Zé © NATUDEV.